A jamais perdu

Publié le par Rolston

Le sommeil ne vient pas, les yeux sont lourds pourtant, mais je ne peux m'empêcher de penser. C'est étrange la vie, mais on dirait parfois qu'il n'y a que quand la mort vous pique que vous avez le cerveau qui fonctionne à 100%. Je ne peux pas encore mettre les bons mots sur ce qui me frappe, je ne peux pas non plus être certain de mes sentiments ni de mes impressions, je ne sais qu'une chose, je respire et lui plus, je n'aurai donc lus jamais le temps. Tout ceci n'a pas fini de me poser problémes, tout ceci ne partira sans doute jamais. Cela faisait 2 ans ile que je perdait un oncle cher et voilà qu'à ce jour anniversaire je perd mon pére, alors que dans quelques jours ma femme "fêtera" les 20 années de la disparition du sien. Je suis sans nul doute encore plus confus que d'habitude, mais pourtant j'ai besoin d'écrire sans fin, je le sens, je le veux, mais je suis seul face à tout ça et mes peurs reviennent, mes peurs de mômes, les peurs que je voulait à tout prix éviter, alors que faire arrêter, pleurer, hurler, écrire, chanter, dormir, vivre, oublier, baiser, s'envoler???????????????????????????????

Publié dans Vie

Commenter cet article