Petit essai entre amis

Publié le par Rolston

J'ai tenté de retrouver quelques lignes efficaces par avant produite par mes songes, mais n'arrivant pas à mettre la main dessus, voyons ce que cela peut donner sans parachute.

Elle est là, les yeux entre vide et reflex, les bras croisés sur la poitrine, la tête contre le mur, balançant les pieds dans ce vide crée entre la chaise et le sol. Pas sur de vouloir encore essayer et pas convaincu non plus de définitivement arrêter. Elle tangue. Plus elle tangue et plus son visage se marque par cette indécision, par ces interogations, par tous ces maux que l'ensemble de ses reflexions ne cesse de faire naitre.

Comment en est-elle arrivée là? Elle ne se souviens plus vraiment de l'ensemble des méandres qui l'ont conduite dans cette stuation, elle arrive, parfois, à revoir une image, entendre un son, voir même sentir de nouveau une odeur, mais l'ensemble, elle n'y arrive pas, elle ne sait plus.

Elle ferme les yeux comme pour mieux reflechir, afin de ne plus être parasitée par la lumiére qui se fait de plus en plus intense avec le levé du jour, par les brutis de la rue qui eux aussi reprennent leurs droits. Elle sait que le temps qui passe ne joue pas en sa faveur, que les heures lui sont comptées.

Elle se revoit petite fille, il n'y a pas si longtemps, jouant dans les jupes de sa mère, insousciante et légére, loin, bien loin de pouvoir s'imaginer que non seulement elle ne serait jamais la fée qu'elle rêvait devenir mais qu'au contraire elle deviendrait la sorcière.

Ses mains ont enfin fini de trembler, elle repose la chaise sur ses quatre pieds, inspire comme si elle allait tenter un record du monde de plongée en apnée. Ses mains parcours ses cheveux, son visage, machinalement elle sort un mouchoir du fond d'une poche,l'humidifie de salive et commence à froter une des tâches de sang qu'elle a repéré sur son chemisier bleu ciel.

Enfin ses jambes semblent pouvoir de nouveau la porter, elle reprends vie, elle réapprends à se déplacer, à respirer, à voir. Les sons de la ville lui arrivent maintenant bien disctinc tement aux oreilles, sensation étrange de surdité passagére, la ville, lalumiére tout lui arrive d'un coup, elle titube une derniére fois comme touché par toute cette vie qui lui saute dessus.

La voilà enfin face au miroir de la salle de bain, l'eau sera le baiser de son prince charmant, elle lui redonnera vie.

Dix minutes, une heure, elle ne sait pas. Elle ne sait pas combien de temps elle a passé à retrouvé la vie au contact de l'eau, tout ce qu'elle sait c'est que tout lui est revenu en mémoire au fur et à mesure que son sang regagnait ses veines.

Le coup de téléphone d'Emilie, pour l'inviter au Crazy Funny pour fêter sa promotion, leur arrivée triomphante et tous ces visaes qui se tournent comme si les deux jeunes filles étaient les nouvelles idoles du tout L.A. Les ricanenemts d'Emilie lorsque ces deux jeunes hommes leur avaient offert à boire, et puis les clins d'oeils complices que les deux jeunes filles s'étaient echangé en rejoignant David et Steeve à leur table. L'invitation à danser de David, les verres qui s'enchainaient et le départ d'Emilie avec ce John, vers 1h du matin. Le retour chez elle dans un taxi partagé avec David et Steeve.

Elle se revoit même leur proposé de venir boire un dernier verre àla maison, en fait elle ne sait plus si l'idée était venue d'elle ou bien si ils s'étaient un peu "invités".

Elle chancelle au moment où elle revoit David profitant d'un moment d'inatention pour l'embrasser, puis ce fut le tour de Steeve et c'est là que tout à basculé.

Publié dans Lectures

Commenter cet article

moi 09/10/2006 20:56

Suspens

:0091: 07/10/2006 09:44

femme 06/10/2006 23:57

Pas mal

Emilie 06/10/2006 18:53

tu donnes la suite ou bien il nous faut t'en proposer une en commentaire?

Ludo 06/10/2006 18:38

Ca commence bien,  voyons la suite