Hier encore

Publié le par Rolston

Hier encore j'avais 20 ans, ......

Putain de chanson, putain que c'est loin et si prés à la fois tout ça. Pourquoi a t'on si souvent mal au tré fond de soit quand la nuit est tombée et que la ville semble anéantie? Pourquoi la tête s'amuse si souvent à torturer le corps?

Aprés tout ce n'est peut être que maux de riches tout ça.

Ferme les yeux, monte le son, tu te revois sur cette place, dans ce parc, dans cette ville où tu as tant trainé? Même là à 8 000 km tu arrives à ressentir le poids de la chaleur de ces étés secs, tu sens le parfum du soleil sur ce terrain de football posé entre une crêche, une auberge de jeunesse et les immeubles, tu entends les bruits, les rires, les chants de tous ces gens croisés mile et une fois dans les bars de ces rues pietones que tu connais par coeur.

Ouvre les yeux regarde, écoute, sens, le soleil, les palmiers, tes filles, ta vie. Leve toi et oublie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Publié dans Vie

Commenter cet article

Carline 13/08/2006 10:26

Pour te rassurer ou te faire partager mon "là-bas" : il neige à 1700m, les gens sont plus fashion-victims que la mode elle-même, il pleut , il fait gris, les gens ne savent plus rire et les villes sont souvent mortes la nuit là où...
à cayenne il fait beau, chaud, doucement humide. Là où les nuits sont riches d'événements divers (pas toujours drôles certes... mais on en parle plus facilement et sans se voiler la face). Là où porter des marques qui te font ressembler à un sac poubelle c'est pas "hype", c'est juste ridicule et snob.
La vie est toujours belle quand on aime et c'est déjà ça.