Etoile fuyante

Publié le par Rolston

Il en est des étoiles comme des gens. Certaines brillent et vous attirent bien plus que d'autres mais resteront quoiqu'il arrive inaccessibles. Vous n'aurez alors que le loisir de vous brûler les yeux et le bout des doigts en tentant, naïvement et vainement, de vous en rapprocher.

La vie est faite d'une galaxie de rencontres. Toutes ne sont pas inoubliables, toutes ne sont pas agréables, toutes ne vous laissent pas un goût amer et sucré à la fois au fond de la gorge, de l'âme, du coeur. 

Il suffit d'une ou deux dans une vie, pour que d'un coup, l'espace d'un soupir, on arrive à croire qu'on sait voler, que l'on sait, comme tout un chacun, vivre.

Le retour sur terre ne peut être violent. En effet, dès le décollage nous savons qu'il y aura un atterrisage. C'est d'ailleur ici notre seul salut.

Certains seront se reconnaître, d'autres resteront loin de cette petite réflexion sans prétention.  

 Je ne crois pas qu'on apprene à voler lorsque l'on ne naît pas avec des ailes, mais je reste persuadé qu'on ne peut arrêter de rêver lorsque l'on préfére regarder les étoiles plutôt que le chagrin.

Publié dans Vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article